"Farinelli"
Vous êtes ici : Accueil / Agenda / "Farinelli"

"Farinelli"

    • Quand 13/11/2018 de 13:00 à 17:00 (Europe/Brussels / UTC100)
  • Café social, place de l'Eglise 2 , Mousty
  • Téléphone du contact +32 (0) 475 25 28 07
  • Catégorie de l'événement Cinéma
  • Ajouter au calendrier iCal

"Farinelli" (1994) par Gérard Corbiau avec Stefano Dionisi.

"Le grand frère de Farinelli, Ricardo Broschi, décide de faire castrer son frère, en maquillant cela sous la forme d'un « accident », pour conserver cette voix cristalline sensationnelle, sans laquelle la musique de Ricardo, qui est compositeur, ne vaudrait rien. Le jeune homme parcourt les opéras avec son frère. Une jeune femme, Alexandra, vient un jour demander aux frères Broschi de donner une représentation dans un petit théâtre anglais en pleine faillite. Ils acceptent. C'est alors que s'engage la concurrence entre les Broschi qui veulent sauver le théâtre et Haendel, l'ancien maître des deux frères et célèbre compositeur. Le théâtre gagne considérablement en popularité, mais Haendel tente par tous les moyens de récupérer la voix exceptionnelle de Farinelli. Haendel fait une allusion à « l'accident » qui a coûté sa virilité à Farinelli. Ce dernier découvre alors la vérité et la relation privilégiée qu'il avait avec Ricardo s'efface. Farinelli et Alexandra sont amoureux. Ricardo, qui cherche à se faire pardonner, à rendre une vie « normale » à son petit frère, fait un enfant à Alexandra, puis part s'engager dans l'armée. Il disparaît de la vie de Farinelli, que l'on voit dans l'une des dernières scènes du film, embrasser le ventre arrondi par la grossesse d’Alexandra."

Commentaire(s) : "Un Grand Hommage aux victimes des traditions, des mœurs et des coutumes d'une époque pas totalement évolué!" " Ces hommes, qui chantent si bien mais sans chaleur et sans expression, sont, sur le théâtre, les plus maussades des acteurs du monde. Ils perdent leur voix de bonne heure et deviennent d'un embonpoint dégoûtant. Ils parlent et prononcent plus mal que les vrais hommes, et il y a même des lettres comme l'R qu'il ne peuvent point prononcer du tout. " Voilà la définition qu'en donne 'Le Dictionnaire de Musique par Jean-Jacques Rousseau' en 1768.

Gratuit, softs à 0,50€